Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'extraordinaire maman pivert

l'extraordinaire maman pivert

les petites aventures d'une maman pivert et de son petit poussin. Du créatif, du récréatif, des coups de coeur et des coups de gueule, ces chagrins et des câlins... Le plus extraordinaire de la famille pivert.

Je ne pleure pas, suis-je inhumaine?

De manière générale, je me décrirais comme très sensible, voire hyperémotive. Je peux ressentir des émotions très fortes, que j'ai parfois du mal à contrôler. Je pleure facilement, des larmes de tristesse, de frustration, de joie... Un film au cinéma me fait bien souvent sortir le paquet de mouchoirs...

Et puis, la semaine dernière, mon grand-père est mort, et rien! Je ne suis pas en "état de choc", j'ai bien compris ce que ça veut dire, qu'il n'est plus là, que je ne le reverrai plus jamais et qu'il ne nous reste que les souvenirs.
Ma mère me l'a annoncé au téléphone, en larmes, elle pouvait à peine parler. Quand elle a raccroché, j'ai versé une larme, et depuis plus rien. J'ai annoncé le décès à mon frère, rien, à mon père, rien, à Petit Poussin, rien. J'ai eu ma mère plusieurs fois au téléphone et rien. J'ai recueilli ma nièce le jour de la cérémonie, j'ai vu ma petite soeur vêtue de noir, et toujours rien.
Pendant que ma famille pleurait sur un cercueil, moi je jouais avec deux enfants de 5ans et je riais. Puis j'engoissais au sujet du futur passage de Petit Poussin à l'hôpital. Mais pas de pleurs, pas de crise...

Et donc à en croire certains, je n'ai pas de coeur!
Et quand c'est une enfant de 5ans qui me dit qu'il FAUT être triste et qu'il FAUT pleurer parce qu'il est mort, ça fait bizarre.
Mince! Est-ce vraiment une obligation?

Oui, je suis triste qu'il soit mort, même si égoïstement je trouve que c'est mieux comme ça, parce que souffrir dans une chambre d'hôpital ce n'est sans doute pas plus joyeux... En fait, je ne suis pas triste pour lui, je suis triste pour ma maman, pour mes oncles et tantes, pour ma grand-mère, pour ceux qui vivent encore, mais sans lui...

Est-ce une obligation de pleurer? Ne peut-on pas tout simplement avoir de la peine et puis accepter la mort, cette décision qui n'appartient qu'à Dieu?
Je ne pleure pas, alors on me pointe du doigt. Mais reviendrait-il si je pleurais?
Je ne pleure pas, alors on me juge. Mais l'amour, l'attachement d'une personne pour une autre se mesurent-ils en larmes, en cris, en cheveux arrachés?
Devrais-je me sentir coupable de continuer de vivre?


Je ne pleure pas, alors je ne suis pas humaine.
Et pourtant, mon coeur bat, mon esprit regorge de souvenirs...
Je ne pleure pas, mais chacun vit le deuil à sa façon, non?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Manin 18/12/2016 16:06

Bonjour,

vous avez raison. La douleur ne vient pas immédiatement. On passe parfois d'abord par la phase du déni "ce n'est pas possible..". je me posais les memes questions; cordialement.

Stéphanie Cosnier 18/12/2016 16:15

les réactions ne se commandent pas, ne se ressemblent pas d'une personne à une autre (ni même chez une même personne). Je n'ai pas pleuré pour la mort de mon grand-père, mais j'ai utilisé beaucoup de mouchoirs pour celle de ma grand-mère un mois plus tard... (ce qui me ressemble plus).