Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'extraordinaire maman pivert

l'extraordinaire maman pivert

les petites aventures d'une maman pivert et de son petit poussin. Du créatif, du récréatif, des coups de coeur et des coups de gueule, ces chagrins et des câlins... Le plus extraordinaire de la famille pivert.

Réveille pas papa!

Réveille pas papa!

Ca fait un moment que Petit Poussin a repéré la publicité de Réveille pas papa à la télévision chez son père, et depuis il n'arrêtait de me le demander... Et Papy Pivert m'a récemment demandé ce qui ferait plaisir à Petit Poussin pour noël, ça tombe bien! (oui, je vous ai dit que je ne fête pas noël, mais toute ma famille n'est pas convertie et je ne veux empêcher personne de faire des cadeaux...)
Donc il y a quelques jours Papy Pivert a offert ce jeu à Petit Poussin, faisant de lui le petit garçon le plus heureux du monde... Aussi je vais vous présenter ce jeu, qui n'est pas vraiment nouveau puisque j'ai souvenir d'en avoir fait quelques parties étant enfant (je crois revoir le bonnet de nuit du papa voler sur le plateau, bonnet qui n'existe pas dans la version de Petit Poussin... mais je pourrais en tricoter un, tiens...)

Réveille pas papa est un jeu Goliath, qui peut se jouer de 2 à 4 personnes. Il est destiné aux enfants à partir de 5ans, pour des parties qui peuvent durer une vingtaine de minutes (parfois moins quand on a beaucoup de chance).

Le jeu se compose d'un plateau carton (représentant un chemin allant de la chambre des enfants au frigo dans la cuisine, en passant par la chambre du papa), d'un lit avec un papa, de 4 pions, 16 cartes, une flèche et la règle du jeu.

Bon à savoir: le lit fonctionne avec deux piles LR6 (qui ne sont pas fournies avec le jeu) pour avoir un fond sonore (papa qui ronfle, qui déglutit, qui soupire...), mais le système de réveil fonctionne aussi bien sans les piles (c'est même plus calme, en fait. Petit Poussin n'a fait que deux parties avec le son, depuis on joue sans).

Le but du jeu est simple, il faut arriver le premier au réfrigérateur pour manger une part de gâteau au chocolat, sans réveiller papa.
Le petit soucis, c'est que la maison du papa est loin d'être super bien rangée et donc on risque de marcher sur la télécommande de la télé, sur le nounours chanteur... et de réveiller papa, qui ne va pas être content et nous renvoyer au lit...

Une fois le lit placé au milieu du plateau, on distribue équitablement les cartes entre les joueurs. On couche papa dans son lit et on peut commencer la partie.
Pour jouer, on tourne la flèche.
Si on fait une couleur (jaune, rouge, vert ou bleu) on avance sur la première case de cette couleur libre sur le plateau (on ne peut pas poser deux pions sur une même case). Souvent la case présente un obstacle sonore. Si on a la carte correspondant à la case, alors on avait vu le piège et on ne tombe pas dedans, donc tout va bien, il ne se passe rien. Si on n'a pas la carte, on doit appuyer sur le réveil autant de fois que le nombre inscrit sur la case en espérant que ça ne réveille pas papa. Si papa se réveille, le joueur qui l'a réveillé retourne se coucher et prend la carte piège de la case en compensation.
Si on fait violet, on se place sur la première case libre devant le joueur de tête (si on est déjà premier, on rejoue).
Si on fait noir, on prend la carte que l'on veut chez un autre joueur. (et c'est à ce moment-là que la stratégie fait son apparition. Petit Poussin préfère me voler les cartes qui pourraient me servir pour me voir retourner à mes chaussons, plutôt que choisir une carte qui lui éviterait un obstacle. Un choix qui, combiné à la chance, lui a permis de gagner un bon nombre de parties).
On a aussi le cas des deux cases sur le lit. Que doit-on faire si papa se réveille alors qu'un joueur est sur le lit? ce n'est pas dit dans la règle... Quand Petit Poussin a réveillé papa et que mon pion était sur le lit, papa a fait tombé mon pion, et Petit Poussin a dit que je devais retourner dans mes chaussons aussi, prétextant que papa m'avait forcément vu puisque j'étais juste devant lui. Logique je dirais. Sauf que quand plus tard c'est lui qui s'est retrouvé dans cette situation, il n'était plus d'accord. Donc nous, maintenant on fait comme si de rien n'était, on remet le pion à sa place et on continue... (mais j'aimais bien l'idée première de Petit Poussin)
 

Réveille pas papa!

L'avis de Maman Pivert:
C'est principalement un jeu de chance, avec une petite pointe de stratégie quand il faut choisir quelle carte prendre. Ce n'est pas un jeu particulièrement éducatif. Mais ça fait du bien de jouer juste pour jouer aussi.
C'est Petit Poussin qui voulait ce jeu, et il en est très content (il veut même fabriquer une carte de remerciement pour son papy, c'est pour dire!). Il est vrai que le coté "surprise" du réveil du papa est un élément clé du jeu, et qui doit plaire à un grand nombre d'enfants.
Les parties sont assez rapides (sauf notre première partie où papa se réveillait tout le temps quand on était quasiment arrivés), et c'est amusant. C'est idéal pour mettre Petit Poussin de bonne humeur avant de partir à l'école, ou avant de se coucher.
J'apprécie que le jeu fonctionne au choix avec ou sans son (en fonction de l'humeur et de l'état d'esprit, parce que pour être honnête le ronflement du papa, ça va bien 5 minutes mais ça me tape vite sur le système).
Je dois dire aussi que la nouvelle version gagne en esthétique par rapport à celle de mon enfance: le plateau est plus joli, les pions (même s'ils sont en plastique) sont plus fins. Je suis juste triste de ne pas retrouver le bonnet de nuit (mais qui porte encore un bonnet de nuit de nos jours? il faut bien évoluer aussi).

En trouvant cette photo de la version des années 1990, je suis étonnée de voir que ce n'est plus un jeu Tomy, mais un jeu Goliath maintenant... (je vais voir si je trouve des infos là-dessus, juste pour satisfaire ma curiosité)
En tout cas, ça fait plaisir de voir que nos enfants jouent aussi aux jeux auxquels on jouait enfants (réveille pas papa, hippo-glouton, pic-pirate...)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article